le parodaonte sain

LE PARODONTE SAIN

Les rôles du parodonte sont :

  • soutenir les dents
  • parler
  • manger
  • sourire et … séduire

Le parodonte est composé de l’extérieur vers l’intérieur de:

  • la gencive
  • le ligament parodontal ou desmodonte
  • le cément qui recouvre la racine de la dent
  • l’os alvéolaire

LE PARODONTE MALADE

Les gingivites :

Ce sont des infections la plupart du temps banales, chroniques atteignant le tissu superficiel du parodonte: la gencive. Le parodonte profond n’est pas atteint. Les gingivites sont réversibles, et la grande majorité est due à un brossage inadapté ou insuffisant.
Certaines gingivites peuvent être dues à la prise de médicaments (dont ceux utilisé pour le traitement de l’épilepsie par exemple).
Enfin certaines gingivites peuvent être très douloureuses et peuvent être les premiers symptômes d’une parodontite qui va atteindre les tissus profonds si rien n’est fait en temps utile.

Les symptômes :

  • Des saignements au brossage ou spontanés lors de l’alimentation
  • L’halitose qui peut être très invalidante socialement dans certains types de gingivites
  • Des sensibilités dentaires

Le déchaussement des dents :

Les maladie parodontales, regroupées sous le vocable de “déchaussement” par les patients eux-même forment un ensemble de maladies dont la caractéristique est la destruction plus ou moins rapide et plus ou moins généralisée de un ou plusieurs des tissus de soutien des dents.

Les parodontites :

Dans les parodontites ce sont les tissus de soutien profonds qui sont atteints par l’infection. Elles se traduisent par une destruction des tissus constituant l’attache des dents. Leur origine est bactérienne et/ou parasitaire et/ou parfois virale (moins fréquemment). Leur apparition peut aussi être favorisée par un mauvais fonctionnement en général de la denture.

Plusieurs conditions sont nécessaires à leur apparition :

  • présence de bactéries destructrices en trop grande quantité
  • absence relative de bactéries protectrices
  • individu ayant un système de défenses immunitaires relativement deficient (patients diabétiques par exemple)
  • un environnement défavorable (prothèses ou plombages débordants…..etc…)

Les symptômes des parodontites peuvent être :

  • des saignements des gencives : localisés ou généralisés
  • des mobilités dentaires : plusieurs dents peuvent être mobiles simultanément
  • des migrations dentaires : dents qui changent de position ou qui s’écartent
  • l’halitose : elle est toujours présente. La plupart des halitoses sont d’origine buccale (infections dentaires ou parodontales) mais attention, elles peuvent aussi provenir de problèmes ORL, pulmonaires, digestifs ou métaboliques.
  • des rétractions gingivales : qui laissent les racines à nu.
  • des abcès : en général peu douloureux
  • des stagnations alimentaires entre les dents
  • des sensibilités dentaires (à ne pas confondre avec des douleurs de carie) dues à l’exposition des racines des dents à l’air libre

Les parodontites chroniques :

Les parodontites chroniques représentent heureusement le gros des parodontites. Elles peuvent apparaître à partir de la quarantaine voire avant, et sont en grande partie diagnostiquées quand il y a présence de facteurs de rétention de la plaque dentaire, comme des prothèses mal adaptées, des obturations dentaires anciennes débordantes ou défectueuses, des cavités carieuses non traitées etc..
Elles peuvent être assez facilement stabilisées la plupart du temps.

Parodontites chroniques

Les parodontites agressives :

Anciennement dénommées parodontite à progression rapide. Elles peuvent atteindre l’ensemble de la denture ou sélectivement seulement les incisives et les premières molaires. Les quantités de dépôts de plaque dentaire sont faibles la plupart du temps. Les individus qui en sont atteints sont soit de jeunes adultes pour les formes généralisées soit des adolescents ou des enfants dans les formes localisées. Certaines ethnies sont génétiquement plus sujettes à de telles pathologies parodontales que d’autres. Heureusement il existe à notre disposition des tests génétiques simples, à réaliser au cabinet dentaire, permettant de confirmer une susceptibilité particulière.
En l’absence d’un traitement adapté, les parodontites agressives peuvent évoluer assez rapidement vers l’édentation totale.

Parodontites Agressives

LES TRAITEMENTS

Lors d’une consultation particulière nous ferons un diagnostic faisant suite à un bilan parodontal qui comprendra

  • un entretien médical
  • un examen clinique
  • des examens complémentaires : radiographies, examen visuel de la plaque dentaire prélevée autour des dents à l’aide d’un microscope à contraste de phase
  • parfois examens biologiques (sondes ADN etc..)

Les objectifs seront toujours les suivants :

  • stopper les pertes d’ancrage
  • regagner autant que possible l’ancrage perdu
  • stabiliser les gains d’ancrages réalisés grâce aux traitements
  • éviter la récidive par la mise en place d’un programme de maintenance

Les moyens sont :

  • Les ultrasons :
ultrasons
  • L’airflow :

C’est un appareil qui permet une pulvérisation sur les dents d’un mélange d’eau et d’une poudre de bicarbonate de soude micronisé ou de poudre de glycine.

Airflow
  • Les antiseptiques :

Différents types d’antiseptiques sont amenés à être utilisés pendant le traitement actif puis le traitement de maintenance des parodontites, avec des protocoles spécifiques selon le degré de gravité de l’atteinte des tissus de soutien parodontaux.

Antiseptique 1
Antiseptique 3
Antiseptique 2
Antiseptique 4
  • L’utilisation d’un laser (diode) :
Laser Diode

Les effets d’un RAYONNEMENT LASER sur les tissus gingivaux parodontaux et dentaires

En fonction de sa longueur d’onde, un rayonnement laser dirigé sur un tissu dentaire, gingival ou osseux peut être soit absorbé immédiatement au point d’impact, soit pénétré plus ou moins profondément à l’intérieur des tissus.
Les effets obtenus peuvent s’opérer :

1) A la superficie des tissus avec les rayonnements laser absorbés tels que ceux produits par une DIODE

  • Soit une ablation des tissus lorsque le chirurgien dentiste cherche à couper ou à éliminer les tissus gingivaux.
  • Soit un effet thermique lorsque le chirurgien dentiste cherche à coaguler un saignement.

2) Dans la profondeur des tissus avec les rayonnements laser pénétrants

  • Soit une décontamination en éliminant les bactéries et parasites responsables d’infections diverses et nombreuses; c’est cet effet que nous utilisons dans le traitement chirurgical ou non chirurgical des parodontites.
  • Soit une diminution de l’inflammation et de la douleur en biostimulant la cicatrisation osseuse ou gingivale.