Prévention

Les problèmes dentaires, que se soient les caries ou les maladies des gencives sont tous dus à des accumulations plus ou moins importantes de dépôts sur les dents, dépôts appelés auparavant plaque dentaire et aujourd’hui « bio-film ».

La prévention consiste en cabinet dentaire à permettre pour les patients concernés l’apprentissage des différentes techniques et matériels afin d’éliminer le plus efficacement et quotidiennement ces dépôts constitués en grandes parties de bactéries.

Cependant, nous savons depuis longtemps que les infections dentaires et parodontales peuvent avoir des répercussions néfastes sur la santé en général.

En savoir plus

Aujourd’hui des études très récentes viennent de confirmer que des bactéries récurrentes dans certaines de ces infections pourraient aggraver un diabète, favoriser l’apparition de bébés prématurés, augmenteraient le risque d’AVC, de maladies cardiovasculaires graves, de rupture d’anévrisme, de l’ infarctus du myocarde, et auraient été retrouvées dans le cerveau de malades atteints de la maladie d’Alzheimer, dans la paroi de l’aorte abdominale et dans le pancréas de patients atteints du cancer de cet organe. Encore plus récemment des chercheurs ont retrouvé dans les articulations de malades atteints de rhumatismes articulaires des protéines dont on sait que seule une bactérie très impliquée dans les parodontites (porphyromonas gingivalis) est capable de les produire.

Le rôle du chirurgien-dentiste ne se limitera donc pas à l’enseignement des techniques d’hygiène dentaire mais va bien au delà, et avec humanisme cherchera à comprendre comment son patient en est arrivé à ce stade de dégradation  de  sa santé dentaire, et l’aidera au sens large à s’en sortir : détermination du risque carieux et de la nécessité d’apport en fluor complémentaire, détermination du rythme souhaitable des visites de suivi dentaire et parodontal, sevrage tabagique, alcoolique, délivrance de conseils en diététique, en alimentation, souvent en coopération avec les médecins du patients.

Le brossage des dents :

Idéalement il sera réalisé au minimum deux fois par jour même si trois serait la fréquence souhaitable.

Choix de la brosse :

Il n’y a pas de différence d’efficacité entre brossage manuel et mécanique, cependant le résultat est beaucoup plus rapide à atteindre avec une brosse électrique dont peut importe la forme, toutes sont efficaces. En revanche, il est déconseillé d’utiliser une brosse à poils trop durs, votre pharmacien vous conseillera sur ce point. La dureté des poils de votre brosse dépend de la longueur et du diamètre des poils.
Il faudra à tout prix éviter les brosses à poils naturels qui sont de véritables réservoirs à bactéries.

Choix des accessoires de nettoyage inter-dentaire :

Il existe un grande diversité d’accessoires conçus pour nettoyer les espaces situés entre les dents et votre chirurgien-dentiste est là pour vous indiquer quel sera le meilleur système et la façon de s’en servir: brossettes, hydropulseur, floss etc… Ce choix sera fait en fonction de la forme de vos dents, de la qualité et de l’état de vos gencives, de votre habileté manuelle.
A titre personnel nous  préconisons rarement l’usage du fil dentaire car les risques de blessure gingivale sont avérés, il nécessite une certaine habileté manuelle et est d’un efficacité inférieure à celle des autres dispositifs. Le fil dentaire est efficace uniquement pour nettoyer les surfaces  de contact entre les dents naturelles.

Choix du dentifrice :

Le dentifrice n’est pas l’essentiel d’un brossage efficace, et il n’existe pas de dentifrice miracle capable de résoudre tous les problèmes. Le dentifrice n’est qu’un ADJUVANT donc il faut limiter nos attentes en terme de résultats du fait de l’utilisation de tel dentifrice ou tel autre. L’ application à brosser TOUTES les faces des dents est bien plus importante.

Cela dit, il faudra privilégier un dentifrice contenant du fluor de préférence sous forme organique en cas de RISQUE CARIEUX avéré, là aussi, votre pharmacien est là pour vous conseiller.

Il existe aussi une série de dentifrices dont la cible est la GENCIVE. Les principes actifs sont souvent un antiseptique associé à des huiles essentielles ou du bicarbonate de soude. Ils sont une aide précieuse dans le traitement de  gingivites sans gravité mais insuffisant à eux seuls pour traiter une parodontite.

Enfin Il faut éviter d’utiliser des dentifrices à bas coût, de marque et provenance inconnue, et préférer des dentifrices de marque provenance et composition connues.

Pour plus d’informations d’ordre général sur la santé bucco-dentaire n’hésitez pas à consulter le site de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire